Bleigießen, la vision par le plomb

Photographies et poèmes-légendes [2018]

Détournement d’une pratique mantique – la molybdomancie ou « divination par le plomb » – qui consiste à interroger les formes prises par une goutte de métal en fusion refroidie au contact de l’eau. Exercice d’exaltation de l’imagination paréidolique.

Les photographies sont accompagnées de poèmes-légendes composés à partir d’un jeu en forme d’enquête auquel ont participé une trentaine de personnes, invitées à décrire spontanément ce qui leur apparaissait dans ces images du plomb versé.



Paru aux éditions Le Cadran ligné :

À partir de la tradition divinatoire du Bleigiessen, les auteurs ont conçu un objet qui se présente comme un livre de photographies, une réflexion sur la paréidolie, une enquête, un jeu collectif et un poème.

48 pages, cahier photo de 16 pages
Avril 2019


Notes de lecture :

« Exercices paréidoliques », par Mathieu Jung (Poezibao, août 2019)

« Le signe dans le plomb », par Guillaume Contré (Le Matricule des Anges, # 203, mai 2019)

« Bleigießen, La vision par le plomb », par Christophe Stolowicki (Sitaudis.fr, mai 2019)


Installation pour l’exposition « Quelques matériaux du rêve » (Tulle, sept.-nov. 2020).


Bleigießen, poème-projection

Ni rituel mantique ni test de Roschach, le « poème-projection » est un exercice à la fois optique et poétique qui vise à exalter l’imagination paréidolique du spectateur.

Durée : 45 min.

Le 22 juin 2019 au Vieux-Château de Vicq-sur-Breuilh (festival « Poésie Jour & Nuit »)

Deux images cent titres

Deux tirages argentiques 125 x 190 cm avec poèmes-légendes [2020]

Dans le prolongement des expériences sur les images du plomb versé, deux photographies grand format ont été installées dans la galerie expérimentale du Point G (exposition « Quelques matériaux du rêve », Tulle).
Faisant appel à son imagination visuelle spontanée, le passant est invité à les décrire selon ce qu’il lui plaît d’y voir apparaître, puis les interprétations collectées sont progressivement affichées, jusqu’à cent titres pour ces deux images sans titre.